Weight Watchers

Bonjour à tous et toutes!

Aujourd’hui je fais une digression d’un sujet qui me passionne depuis toujours: la bouffe. Comme une bonne partie de ma famille je suis une épicurienne et qui dit épicurienne dit bonne vivante. Et la vie c’est la bouffe. Clairement. Quoi de plus réconfortant qu’un bon gigot d’agneau accompagné d’une portion généreuse de gratin dauphinois bien crémeux? Ou d’un sachet de bonbons schtroumpf devant un film à l’eau de rose en cas de blues? D’un verre de porto bien frais dans le jardin entre amis lorsque les beaux jours reviennent? D’une glace au citron en été pour rafraichir après une séance à la piscine? Bref. Que de mieux que la bouffe? (Excepté le sexe mais encore que….)

Et donc en bonne vivante je mange. Beaucoup. J’ai eu une longueeeeeeeeeeeee période où la vie n’a pas été toute rose non plus (environ 10 ans, forcément ça laisse des traces) et où j’ai mangé. Pas toujours correctement, pas toujours avec les bonnes proportions, pas toujours sainement.

Du coup d’un 38-40 je suis passée à un 48-50. Aoutch. Quand je pense qu’étant plus jeune, aux alentours de 18 ans, on m’enviait mon ventre et mes abdos (50 à 100 abdos tous les jours à l’époque forcément…). Aujourd’hui on m’envie ma poitrine. Et encore… Mais d’ici peu je vais avoir 30 ans. J’ai bien profité de mes assiettes ces dix dernières années et finalement de pas beaucoup d’autres choses. Du coup pour la énième fois j’ai décidé à l’heure des résolutions de me reprendre en main et de perdre du poids. Et le 25 janvier je me suis inscrite à Weight Watchers.

J’en parle ici parce que dans ma famille on est tous « ronds », et que ma mère fait également un régime qu’elle improvise, qui certes fonctionne mais n’est malheureusement (en tout cas je ne l’espère pas) pas fait pour durer. Parce que oui. Pour perdre il faut manger.

WW n’est pas un régime mais un rééquilibrage alimentaire. De fait, vous apprenez juste à manger correctement, en fonction des proportions qu’a besoin votre corps. Cela fonctionne avec un système de points (smartpoints) quotidiens et hebdomadaires dont vous disposez à votre guise. Cela est calculé en fonction de votre âge, poids, taille, et de votre niveau d’activité. Et du coup, vous pouvez manger de tout tant que ça rentre dans vos points quotidiens. Vous pouvez également allez au restaurant et piocher dans votre réserve hebdomadaire ce qui vous permet de sortir et de vivre « normalement ».

Comme je le disais plus tôt, j’ai commencé le 25 janvier avec un poids de 107.8 kilos. Ce week-end si tout se passe bien je passe en dessous des 100. En 10 semaines j’ai perdu presque 8 kilos (croisons bien fort les doigts^^). J’aurai pu perdre plus vite, comme bien d’autres sur le site. Mais d’une part étant donné ma condition physique je ne suis pas prête à faire du sport (le poids et la clope, c’est mortel) donc je perds forcément moins vite que d’autres, et en plus, je me fais plaisir. Ce week-end par exemple, nous étions en Ardèche avec Choudoudou et j’ai fait n’importe quoi: pizza, mc do, quick, chocolat….). Forcément j’ai repris. Mais peu importe vu qu’à mon retour je m’y suis remise à fond. Je ne me met aucune pression. Je voudrai arriver à atteindre pour commencer les 80 kilos. Puis ensuite si ça n’est pas encore assez, continuer jusqu’à 69 kg maximum (je fais 1m66). J’ai toute la vie devant moi, et je préfère perdre lentement pour être sûre de ne pas reprendre et d’acquérir comme il se doit les bonnes habitudes alimentaires . Donc no soucy, je suis ma petite courbe très attentivement et je continues sur la voie du manger sainement.

Si aujourd’hui je parle de WW, c’est parce que c’est et de loin le meilleur programme que je connaisse. Aucun aliment n’est interdit, il faut juste faire attention aux quantités. Vous devez manger idéalement 1/2 assiettes de légumes, 1/4 de féculents et 1/4 de protéines PAR REPAS. Vous pouvez prendre un dessert, ou du fromage avec un fruit. Si vous gérez bien vous pouvez manger également un goûter, ou même boire un verre de vin à l’apéritif. Le tout est dans le calcul. Si au début ça peut sembler contraignant de compter, ça devient vite une habitude que vous faîtes sans y réfléchir. Et tout en mangeant sainement et équilibré (et varié!!!) vous perdez du poids.

Donc si ça vous dit, si vous en avez marre de votre reflet dans le  miroir et que vous voulez lui faire sa fête, viendez jeter un oeil, on ne mange pas (la communauté est juste au top!!!!). Et si ça vous dit que je vous conseille, pas de souci!

Une fois de temps en temps je viendrai faire un bilan de mon avancé, et vous tiendrais au courant de mes découvertes culinaires ;). Sur ce je vous laisse et vous embrasse. Bonne journée les loulous!

Exemple d’une journée à 34 points (j’en suis à 34 points par jour):

Petit déjeuner à 5 sp:

Un thé (dans mon cas un jus de citron) 0sp
Un kiwi 0sp
2 fjords (ou 2 wasa) 2sp
Un carré frais 0% aïl et fines herbes 0sp
Deux tranches de Bacon 1sp1 oreo: 2 sp

Déjeuner à 13 sp:

200 gr de pâtes: 7 sp
1 escalope de dinde: 1 sp les 100 grChampignons
1 cc d’huile d’olive: 1 sp
Crème 4%: 1 sp les 2 càs
1 pomme
Un yopa aux fraises 0%: 3 sp

Goûter à 4 sp:

Thé à la menthe: 0 sp
1 cc de miel: 1 sp
1 Moelleux au chocolat sans sucre gerblé : 3 sp

Dîner à 11 sp:

Salade verte: 0 sp
1 cc d’huile d’olive: 1 sp
1 cc de vinaigre balsamique: 0 sp
1 cc de moutarde: 0 sp
200 grammes de crevette décortiquées 2
1 verre de vin blanc 3 sp
Une morceau de pain (60 gr) 4 sp
Un morceau de camembert bridelight à 3%: 1 sp
Une pomme au four: 0 sp

Dans la soirée: Une tisane avec une cc de miel: 1 sp

 

 

 

Publié dans Régime! | 3 commentaires

Mes nouvelles acquisitions

Et oui. Encore. *Soupire*. Bon ben c’est parti hein 😉

Tout d’abord un petit thriller pour commencer:

Couverture Trois

Puis de la jeunesse:

Couverture Charlie et le grand ascenseur de verre

Couverture Endgame, tome 1 : L'appel

Pour mon achat obligatoire France Loisirs, j’ai un peu craqué ce week end…

Couverture Oraisons, intégrale (et je suis super contente de celui là, il est juste trop beau!)

Couverture Reine des Batailles, tome 1Pour continuer ma petite collection !

Couverture Les ailes d'émeraude, tome 2 : L'exil

Je n’ai pas encore lu le premier tome mais tant pis!

Et puis après FL, nous sommes allés à la très sympathique librairie Baume du centre ville   de Montélimar (nous avons passé le week-end à Cruas et c’était juste top!!!!) et j’ai fini d’achever mon compte en banque….

Couverture Secret, tome 3

Couverture Arsène Lupin, L'aventurier, tome 1 : Le diadème de la princesse de Lamballe

Couverture City on fire

Couverture Rois du Monde, tome 1 : Même pas Mort

Et lui, en plus d’être super beau, il me fait juste trop envie!!! Voilà. Un mois craquage, un GROS mois craquage mais tant pis. Je fais régime donc même si je ne me prive pas, je suis quand même un tout petit peu frustrée, il faut donc bien que je calme ma frustration autrement non? :p

Publié dans Des livres en veux-tu en voilà! | 2 commentaires

Mes nouvelles acquisitions

Ahhhhh ben il était temps de vous présenter mes nouveaux arrivants quand même! C’est que Noël commence à dater!!! (Et pourtant j’ai l’impression que c’était hier…). Z’êtes prêts???

On commence donc par les BD qui sont comme toujours en minorités. Je complète tranquillement ma collection des Astérix avec l’acquisition de deux nouveaux titres:

Au niveau roman, principalement de la jeunesse et de la fantasy… Que voulez vous on ne se refait pas!

 

Et comme je suis actuellement en train de compléter mes romans de Terry Goodking (chez France Loisirs de préférences pour ne pas dépareiller, j’ai pu trouver d’occasion sur price minister (et que j’attends toujours -_-‘) le tome 5 et 9 de la série: l’épée de vérité:

 

Pour finir, et que j’ai déjà chroniqué, j’ai reçu le tome 1 des « Fauves: Régression » de Manon Toulemont que je vous recommande une fois de plus!

61yvw2VLy+L._SX353_BO1,204,203,200_

 

Et c’est déjà pas mal! Et vous de votre côté qu’avez vous reçu??? Des bisous les loulous!

 

Publié dans Des livres en veux-tu en voilà! | 2 commentaires

Lectures de 2016

 

Janvier

  1. Gone tome 5 de Michael Grant, Ed: PKJ, 488 pages, 17/20
  2. La Passe-Miroir: les disparus du clair de lune de Christelle Dabos, Ed: Gallimard, 550 pages, 20/20
  3. La jeunesse de Picsou de Don Rosa, partie 1, Ed Glénat, 287 pages, 20/20
  4. Juste une ombre de Karine Giebel, Ed: Pocket, 606 pages, 17/20
  5. The Book of Ivy & The Revolution of Ivy de Amy Engel, Ed: Lumen, 342 et 322 pages, 18/20 et 16/20
  6. Le Comte de Monte Cristo, Intégrale 1 de Alexandre Dumas, Ed Folio Classique, relecture 630 pages lues sur 768 (en pause)

Total de pages lues: 3225

Février

  1. La confrérie de la dague noire, l’amant vengeur de J.R.Ward, Ed: Milady, 835 pages, 17/20
  2. Les Fauves: Régression de Manon Toulemont, format AZW sur amazon.16/20
  3. L’épée de vérité: la première leçon du sorcier de Terry Goodking, Ed: France Loisirs, 638 pages, relecture, 18/20
  4. Princesse Sara, tome 6, 7, 8 de Audrey Alwett, Nora Moretti et ?. Duclos, Ed: Soleil: Blackberry, s48 page
  5. Zombillénium: Gretchen de Arthur de Pins, Ed: Dupuis, 48 pages

Total de pages lues: 1665

Mars

  1. L’épée de vérité tome 2: la pierre des larmes de Terry Goodking, Ed: France Loisirs, 756 pages, 18/20
  2. L’épée de vérité tome 3: le sang de la déchirure de Terry Goodking, Ed: France Loisirs, 545 pages. 18/20
  3. L’épée de vérité tome 4: le temple des vents de Terry Goodking, Ed: France Loisirs, 605 pages. 17/20
  4. La confrérie de la dague noire 8: l’amant réincarné de J.R.Ward, Ed: Milady, 738 pages. 18/20

Total de pages lues: 2644

 

 

Publié dans Des livres en veux-tu en voilà! | Laisser un commentaire

Les Fauves de Manon Toulemont

Bonjour à tous! Cela fait longtemps que je ne suis pas passée par là, mais ces dernières semaines sont passées à une vitesse!!!

Aujourd’hui je viens vous parler du roman « Les Fauves: Régression » de Manon Toulemont, qui est le quatrième roman de cette jeune auteure qui mérite vraiment d’être connue!

Les Fauves: Régression

61yvw2VLy+L._SX353_BO1,204,203,200_

Synopsis: Dans un futur plus proche qu’on ne le croit, l’humanité se trouve divisée en deux.
D’un côté, les individus civilisés mènent une existence confortable au sein de mégalopoles ultramodernes et surprotégées. Les règles y sont strictes, les sanctions sévères. Vivant en autarcie, totalement isolés d’une nature qu’ils ne comprennent plus et craignent par-dessus tout, ces citoyens sont les dignes représentants d’Homo sapiens industrialis. Mais à l’Extérieur, loin des ordinateurs, des aliments biosynthétiques et des machines survoltées, certains hommes sont retournés à l’état de bêtes : on les appelle « Fauves ». Criminels de sang et autres personnalités peu recommandables, exilés de la société pour leurs méfaits, peuplent les territoires sauvages à l’écart des villes. Ici nulle loi ne subsiste, si ce n’est celle du plus fort ou du plus rusé.
Nathaniel Darseau, riche et brillant étudiant de la capitale Oxalis, ne semble guère destiné à rejoindre cet enfer. Aucun instinct primitif n’anime ce jeune homme conditionné par une société résolument pacifiste. Il faudrait un incroyable concours de circonstances, une diabolique conspiration, une malchance inouïe pour entraîner notre héros dans cette spirale de violence et de mort…

Mon avis:

Après un mois de janvier particulièrement dédié à la jeunesse et à la dystopie, je n’aspirais qu’à une chose, me plonger dans un bon roman adulte, et ce peu importe le style. Mais quand j’ai su que « Les Fauves : Régression » de Manon Toulemont allait être disponible sur Amazon je ne pouvais pas résister ! Il faut dire que jusqu’à présent, j’ai toujours été présente pour découvrir ses romans et que je n’ai jamais été déçue ! Et une fois de plus, j’ai été séduite par l’imagination et le talent de l’auteure !

Dans ce roman on va suivre Nathaniel qui est injustement condamné pour un crime qu’il n’a pas commis. Trahi par sa famille, il va se retrouver dans une maison de redressement afin de travailler sur son retour en société. Mais les évènements vont au contraire le conduire à rejoindre les « Fauves », ces criminels aux visages tatoués que la société a rejeté. Il lui faudra alors découvrir comment survivre dans ce monde animal…

Commençons par le commencement. J’adore la plume de Manon qui n’est ni avare en détails ni ne manque de poésie. Et au travers de cet univers complètement différent des romans précédents de l’auteure, on découvre une imagination débordante et un grand talent. Une fois de plus, et ce malgré une overdose de dystopie, je me suis prise au jeu et ai fortement apprécié ce roman.

L’univers futuriste est très bien abordé et on imagine finalement assez bien notre civilisation prendre le chemin tracé par l’auteure. Certaines références m’ont fait penser au « 5ème élément » ce qui ne pouvait finalement que me plaire étant donné que j’ADORE ce film (notamment cette scène, mais là je m’égare). De plus, lorsque Nathaniel est enfermé en maison de redressement, les méthodes qui sont appliquées sont finalement assez crédibles et l’on se prête au jeu de croire vraiment à notre histoire.

Il faut dire que ce qui arrive à Nathaniel n’est pas toujours très sympathique, bien au contraire… Et sans rentrer dans les détails, sachez seulement que l’on découvre Nathaniel évoluer au cours de ce roman et ce pour notre plus grand plaisir. S’il en est plus attachant, je n’en suis pas sûre parce que personnellement ce personnage ne m’a pas touché plus que ça (je suis aux antipodes de lui je pense, donc forcément ça n’aide pas), mais en tout cas on le découvre plus humain ce qui est appréciable. En revanche j’ai beaucoup apprécié les autres personnages croisés au cours de l’histoire, notamment Vincent qui m’a beaucoup plus convaincu et à qui j’ai pu m’identifier assez facilement!

Et puis l’histoire pour finir est très intéressante, et la notion de survie des fauves est juste passionnante. A tous les amateurs de survie ce roman est fait pour vous!

Si en majorité ce roman m’a beaucoup plu, je ne lui ai attribué « que » 16, tout simplement parce que certains détails m’ont dérangés, notamment la rencontre entre Nathaniel et le Sibérien, que je n’ai pas forcément trouvé à sa place ou qui aurait pu être amené différemment (peut être la pièce telle quelle et Nathaniel qui en découvre davantage sur l’univers des fauves, mais sans la scène avec le tigre par exemple). Et j’ai également regretté un manque d’approfondissement de cette société futuriste, notamment le séjour de redressement de Nathaniel au sein de Sincérité. Mais comme me l’a par la suite expliqué Manon, cela a permis de travailler davantage sur la découverte des fauves et la survie donc c’est un mal pour un bien.

Pour conclure, je vous conseille très fortement d’acheter ce roman (qui ne coûte que 0.99€) et qui vaut largement la peine d’être lu! Vivement la suite!!!!!!!!

Si les autres romans de l’auteure vous intéresse, les voici 😉

Symfonia 1: Ouverture

51+v7q6HDEL._SX312_BO1,204,203,200_

Synopsis: A présent, la Nuit. Etincelant comme la promesse de sauvages délices, le croissant argenté de la Lune luisait au sein du ciel noir ce Paris. Sous le ténébreux voile céleste, les êtres nocturnes commençaient à peine de s’agiter tandis que les diurnes regagnaient leurs abris. Pacôme regardait dehors. Il lui semblait que la Lune, là-haut, lui murmurait en continu de sombres litanies. Cette nuit serait La Nuit ». Il y a les prédateurs, qui tuent pour se nourrir ou assouvir leurs irrépressibles pulsions. Et il y a les magiciens dont les dons s’expriment à l’encontre de leur volonté, les plongeant dans un destin hors du commun, au coeur d’un engrenage macabre et paranormal. Aucun de ces cinq jeunes adultes d’exception n’imagine à quel point le cours de sa vie est sur le point de basculer.

Ma note: 18/20

Symfonia 2: l’Orchestre de l’Atome

51Txn0AChcL._SX321_BO1,204,203,200_

Synopsis: La Symfonia : entité puissante et mystérieuse à l’origine de tous les phénomènes surnaturels de notre monde. Réfutée par la Science, méconnue du grand public, elle attise cependant la curiosité et la convoitise d’une poignée d’hommes pour le meilleur, aussi bien que pour le pire. Ainsi, en Allemagne, l’organisation Dragon Rouge, spécialisée dans le recrutement et l’utilisation de tueurs à gages très particuliers. On y rencontre Pacôme Sycomore, vampire mélancolique et tyrannisé par ses pulsions, ou Ange d’Orypan, sirène à la beauté diabolique et à l’intelligence acérée. En échange d’un droit d’asile et de protection, ils exécutent les cibles qu’on leur désigne afin de s’en nourrir, semant ainsi la terreur dans le pays et rivalisant de sauvagerie dans leurs crimes. A des lieues de là, dans les profondeurs de la forêt de Brocéliande, le professeur Henri Tubert rêve d’une société où les êtres surnaturels et les individus normaux se côtoieraient en toute harmonie. Dans ce but il a fondé l’Institut Evnôm, établissement où l’on peut croiser la sorcière Alice Sycomore, soeur cadette de Pacôme dont elle a été brutalement séparée, le télépathe Joseph Lognes, autre connaissance du vampire avec lequel il conserve une connexion mentale fortuite, ainsi que l’enchanteresse Olympe Chevallier, qui apprend à maîtriser ses pouvoirs souvent incontrôlables dans l’espoir de bientôt réintégrer la société ordinaire. Pour l’heure, Dragon Rouge et Evnôm ignorent chacun l’existence de l’autre, se croyant protégés par leur anonymat. Mais une force nouvelle vient d’entrer en action, et ces deux univers si opposés semblent soudain destinés à se rencontrer, au risque de modifier le cours de l’Histoire.

Ma note: 19/20 (pour les tomes 1&2 gros gros gros coup de coeur! vivement le tome 3!!!)

Hoodoo

51oBfyfX4yL._SX385_BO1,204,203,200_

Synopsis: Paris, de nos jours.
Tout commence quand une inexplicable catastrophe, la Longue Nuit, s’abat sur le monde et le plonge dans une profonde obscurité, libérant une horde d’entités monstrueuses aux formes multiples. Ces démons ne poursuivent qu’un seul but : répandre l’horreur et la souffrance. L’ère de la peur est survenue.Trois ans plus tard, les survivants ne parviennent qu’à subsister dans un univers en pleine déliquescence, à la merci des monstres autant que de la folie qui guette les âmes les plus faibles. Parmi ces rescapés, un jeune homme de 21 ans nommé Dorian Astor vit seul avec son neveu, Romuald, depuis que leur famille a été massacrée dans d’atroces circonstances. Leur avenir paraît bien sombre, mais la chance semble soudain tourner quand Dorian est abordé par un démonologue réputé qui voit en lui un potentiel « hoodoo », seul être capable de neutraliser une entité maléfique. Engagé pour suivre une formation qui se révèle très singulière, le jeune homme ignore qu’il risque de sceller son destin aux Ténèbres… à moins que celles-ci ne soient déjà en lui ?

Ma note: 15/20 (bonne lecture, mais je ne suis pas grande fan des démons et autres créatures trop fantasques, d’où ma note)

Publié dans Des livres en veux-tu en voilà! | Laisser un commentaire

Lectures du début d’année en quelques lignes

Alala je suis tellement à la bourre sur mes chroniques que je vais essayer de rattraper mon retard dans cet article en vous parlant des lectures que j’ai faîtes depuis ce début d’année.

Gone IV : La peur de Michael Grant
Ed: PKJ

couv43279707.gif

Résumé: Malgré la famine et les mensonges, malgré l’épidémie, les enfants de Perdido Beach ont survécu. Mais un nouvel ennemi vient rôder dans le monde fragile qu’ils ont construit. Peut-être le pire de tous : la peur.
Dans l’obscurité qui envahit peu à peu la Zone surgissent les angoisses les plus terrifiantes. Pourtant, au sein de chaque clan, les survivants continuent à prendre soin les uns des autres, quel qu’en soit le prix…

Mon avis: Pour tous les fans d’Autre-Monde de Maxime Chattam, sachez que cette série est faîte pour vous. L’idée: Un matin, Sam se réveille et découvre que ses parents ont disparu. Ainsi que tous les parents et personnes âgés de plus de 16 ans (il me semble). La ville de Perdido Beach se retrouve alors coupée du monde et enfermée sous un dôme. Dès lors, leur vie va se retrouver complètement bouleversée. Ils vont devoir s’organiser et apprendre à vivre sans adulte, avec une faune et une flore en mutation et l’apparition de pouvoirs émergents.

J’ai beaucoup apprécié ce tome qui une fois de plus ne manque pas de rebondissement. On est tenu en haleine du début à la fin de ce tome ci. De nouvelles alliances prennent vie et d’autres se défont. Je ne rentrerai pas dans les détails de ce roman pour ne pas spoiler mais sachez tout de même que ce tome une fin de ouf!

En revanche, si d’habitude je ne suis pas dérangée par tous ces évènements complètement loufoques et abracadabrants, j’ai trouvé qu’à plusieurs occasions, notamment avec la naissance-arrivée d’un nouveau personnage, on frôlait le grand n’importe quoi. Ce tome est celui que j’ai le moins apprécié, en grande partie parce que ces évènements sont vraiment trop improbable, même pour une saga telle que Gone. Il n’empêche qu’une fois plongée dedans, je n’ai pas plus décrocher de l’histoire. 17/20

La Passe Miroir le tome 2: les disparus du Clair-de-Lune de Christelle Dabos
Ed: Gallimard jeunesse

couv49338046

Résumé: Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

Mon avis: Énorme coup de cœur que ce second tome de Christelle Dabos qui a amplement mérité son 20/20. Je n’ai tout simplement aucune critique à faire pour ce roman que j’ai adoré dévorer! La plume de l’auteur, à la fois enfantine et recherchée dépeint ce monde riche en couleur et en fait un véritable univers parfaitement construit, loufoque et à la fois crédible. Les personnages sont attachants et profonds, différents des héros que l’on rencontre tous les jours. Les actions sont constantes et ne laisse aucun temps mort au lecteur. Une révélation tout simplement.

Juste une ombre de Karine Giebel
Ed: Pocket

couv55609122

Résumé: Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde. Tu manipules ? Tu deviendras une proie. Tu domines ? Tu deviendras une esclave. Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place. Et puis un jour… Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste une ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t’observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule. Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Ou seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard… Tu commandes ? Apprends l’obéissance. Tu méprises ? Apprends le respect. Tu veux vivre ? Meurs en silence…

Mon avis: 17/20. Un thriller efficace et haletant qui change de l’ordinaire. Pas de sang, d’hémoglobine, aucune scène gore ni trash. Juste de l’angoisse qui s’instille doucement. Un régal!

La grande épopée de Picsou: La jeunesse de Picsou 1/2 de Don Rosa
Ed: Glenat

couv36668732

Résumé: Balthazar Picsou est le canard le plus riche du monde. Mais comment a-t-il fait pour le devenir ? Découvrez comment le petit cireur de chaussures de Glasgow s’est hissé au sommet, à force d’aventures et de travail.

Mon avis: Pour tous les fans de Picsou cette série de recueil est faîte pour vous! Quel régal de retrouver les illustrations et histoires de Don Rosa! Quand j’étais gamine, j’avais découvert quelques histoires de la jeunesse de Picsou mais sans jamais toutes les trouver. Maintenant c’est chose faîte dans ce magnifique premier tome. On retrouve à la fin de chaque histoire Don Rosa qui explique quels faits historiques et quelles anecdotes l’ont inspiré. Très instructif donc pour les fans du canard. Le bonus non négligeable que je rêvais d’avoir enfant: le poster de l’arbre de généalogie de Picsou que je vais peut-être faire encadrer…. 20/20

The Book Of Ivy et The Revolution of Ivy d’Amy Engel
Ed: Lumen

Résumé: Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

Mon avis: Une duologie dystopique très sympathique. Je n’en lis finalement que très peu ce qui fait qu’à chaque fois j’accroche avec l’histoire bien qu’il y ait à redire. Ce qui a été le cas avec The Book of Ivy. J’ai mis 18/20 pour le premier tome et 16/20 pour le second. Si j’ai beaucoup apprécié le mode de vie du monde qu’Ivy a toujours connu, les enjeux, les personnages et la plume simple mais efficace de l’auteur, j’ai un peu moins apprécié la fin trop vite achevé du tome 2. Je note l’effort qu’à fait l’auteur pour retranscrire et coller le plus possible à l’âge des personnages, sans trop chercher à les adultifier afin d’instaurer quelques scènes un peu plus croustillantes. C’est soft, c’est adapté, c’est nickel! De quoi passer un très bon moment de lecture!

Ma lecture en cours:

Le Comte de Monte Cristo d’Alexandre Dumas, intégrale 1
Ed: Folio Classique

couv22395689.gif

Publié dans Des livres en veux-tu en voilà! | 2 commentaires

Musique du soir

En farfouillant dans mes textes d’autrefois – de presque 10 ans pour certains-, j’ai retrouvé en passant beaucoup de musique sur lesquelles j’aimais écrire. Du coup je partage l’une d’elle ce soir, qui m’a souvent menée bien plus loin que ce que j’attendais d’elle.

Belle. Tout simplement.

Publié dans Un peu de musique ne fait pas de mal! | Laisser un commentaire